Le blog d'une passionnée de vin

« Noble Rot »: le projet qui secoue le monde du vin

« Noble Rot » est une petite révolution que nous suivons de près depuis ses débuts en 2013 dans l’univers du vin à Londres.

Ce projet au nom provocateur signifiant « Pourriture Noble » (le fameux champignon qui donne naissance aux Grands Liquoreux à Sauternes notamment) est d’abord un magazine créé par Mark Andrew et son associé Dan Keeling.

Dans la foulée, ils ont ouvert leur restaurant éponyme au cœur de Londres pour que leur philosophie ait un lieu d’expression. Quelle est-elle ? Parler du monde du vin d’une manière décomplexée, fun et divertissante et mettre fin au décorum, faux semblants et autres vanités qui l’envahissent trop souvent. Cette éthique semble leur réussir puisqu’ils fourmillent de projets ensemble.

Delavigne l’a rencontré à Londres chez Noble Rot: un échange riche, sincère et inspirant …  cheers !

noble rot wine bar delavigne mark andrew
noble rot wine bar delavigne mark andrew
noble rot wine bar delavigne mark andrew
Parle-nous de l’aventure « Noble Rot » ?

Il y a cinq ans j’ai rencontré mon associé Dan. J’organisais des dégustations dont il était l’un des participants réguliers (ndlr : à l’époque Mark travaillait chez Robertson Wine). Dan était une figure importante de l’industrie de la musique, avec beaucoup de succès mais petit à petit le virus du vin l’a aussi rattrapé. Nous sommes devenus amis au fil des belles bouteilles bues ensemble. Nous avons constaté que nous étions très alignés sur la manière de voir le vin, d’en parler et que quelque chose bloquait dans cet univers.

C’est-à-dire ?

Nous avons rapidement mis le doigt sur le fait que le vin produit un effet étrange sur les gens notamment dans la manière dont ils en parlent. Quelqu’un de tout à fait normal peut devenir à la fois snob, technique et pire, condescendant. Nous avons voulu créer ensemble un projet qui prenne le contre-pied de cela. Ecrire était un moyen de partager notre amour du vin à la condition de le faire d’une manière simple et entrainante. Comme quand nous parlons de foot, de films ou de musique.

Quelle est votre philosophie ?

Nous nous sommes beaucoup inspirés du livre « Adventures on the Wine Route » de Kermit Lynch. C’est pour nous un manifeste de ce que nous pensons être la bonne manière de parler du vin en tant que passion et divertissement. Nous souhaitons avant tout promouvoir un esprit d’artisanat, de terroir, un sens de la place plus que du process.

Noble Rot était un magazine, c’est maintenant également un restaurant? 

Nous avons lancé le premier numéro en février 2013 et rapidement nous avons eu d’excellents retours et une belle publicité avec des soutiens comme Jancis Robinson et Jamie Goode. Nous avons pu ensuite financer les numéros suivants et commencer à créer notre communauté. Notre premier cercle a toujours été une immense force derrière nous. Assez rapidement nous nous sommes demandés comment incarner notre éthique et pousser le projet un cran plus loin. Or, une autre frustration que nous avions était que nous ne savions pas où aller à Londres pour boire les vins que nous aimions dans une ambiance qui nous plaisait. C’est ainsi qu’est née l’idée d’ouvrir le restaurant.

noble rot wine bar delavigne mark andrew

 

 

 

Nous souhaitons créer la Wine List la plus excitante, pas la plus rassurante!

Mark Andrew
Introduction au vin N'ayez plus peur Préambule  - Noble Rot
noble rot wine list delavigne
Avez vous une devise ?

Pour faire ce métier, il faut aimer les gens et vouloir les rendre heureux. Cela dit nous travaillons à notre façon : nous promouvons des vins que nous aimons, nous choisissons la manière d’en parler.

Est-ce que vous éduquez les gens ?

Les gens sont surtout là pour passer un bon moment. Nous ne souhaitons pas les éduquer mais leur donner accès à ce que nous pensons être le meilleur et au meilleur prix possible. Notre équipe est capable de parler de n’importe quel vin sur la liste. Si les clients repartent de chez nous avec de nouvelles notions ou informations tant mieux !

Qu’est-ce qui vous inspire ?

Nous avons la chance avec Dan de beaucoup voyager et de parcourir des régions viticoles variées. Nous y faisons des rencontres incroyables et vivons des moments riches en émotions. Nous sommes partis en Galice cette année et ce fut une expérience incroyable. Les vignerons travaillent tellement dur là-bas et font tant de sacrifices sur leur vie personnelle pour produire les vins les plus sincères et les plus fidèles à leur terroir. C’est inouï. Nous ne sommes pas les mêmes hommes après de tels rencontres.

Raconte-nous ta belle expérience de dégustation ?

C’est une question difficile car nous buvons beaucoup ! Il n’y a pas très longtemps nous avons découvert la carte de la Tour D’Argent à Paris et je dois dire que c’est la plus belle carte du monde (cf : Notre reporte – La fabuleuse histoire du restaurant la Tour d’Argent à Paris). Sinon je dirais que la meilleure expérience est la prochaine expérience : nous sommes toujours très optimistes sur le futur voyage, la future bouteille ouverte…

Comment avez vous construit la carte des vins?

Il y a près de 500 références dont 200 références qui tournent en permanence. Nous souhaitons être éclectiques, prendre des risques en proposant des vins âgés ou plus rares. Quand nous achetons du vin nous sommes un peu comme des enfants dans une boutique de bonbons: compulsifs !

Quel vin as-tu choisi ?

J’ai choisi un champagne d’Ulysse Collin, Les Perrières crée par Olivier Collin, l’un de nos producteurs préférés en champagne. Ce champagne est tout à fait à l’image de Noble Rot : la Champagne est une région classique et historique mais un mouvement de fond la transforme depuis la dernière décennie avec des vignerons qui ont une nouvelle approche. (Ndlr : voir notre article sur David Léclapart notamment). Ces vignerons viennent d’endroits qui n’étaient pas forcément très connus (comme la région de Sézanne d’où est issu le vin). Ils donnent leur version de certains lieux et leur interprétation de certains terroirs, ici le lieu-dit les Perrières et cépages, ici du Chardonnay.

Si ce champagne était une musique ?

Je dirais le funk. C’est un champagne rebelle dans une région classique. D’une seule parcelle, d’une sous-région de la Champagne dont personne ne se souciait il y a encore quelques années. Il porte son propre message.

Un animal ?

Je dirais un loup. Les loups sont sauvages, ne vivent pas en société ou parmi les hommes, ils préfèrent la solitude dans les montagnes et ne se mêlent pas au reste du monde, contrairement au chiens domestiques. Comme ce champagne qui est un « solitaire » dans son registre !

 

Noble Rot- 51 Lamb’s Conduit St, London WC1N 3NB

https://noblerot.co.uk

ulysse colin delavigne noble rot mark andrew

Textes : Bérénice Galand – Photo : Virgile Gesbert  @_delavigne_

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

LA NEWSLETTER DELAVIGNE

Recevez le meilleur du vin dans votre boîte mail

#delavigne #welovewine  

Send this to a friend